Le COPED se lève contre la Tuberculose et le VIH/SIDA

Le Conseil pour l’Education et le Développement (COPED), une organisation de droit Burundais ayant dans ses axes d’intervention le volet santé, se joint au reste des professionnels de la santé pour lutter contre la Tuberculose. En collaboration avec la Croix Rouge Burundi, le COPED est en train de contribuer au renforcement de la réponse communautaire au VIH et à la Tuberculose par des sensibilisations sur la Tuberculose, le VIH dans les Camps de réfugiés, dans les prisons et à l’endroit des miniers et pêcheurs du Burundi. C’est dans ce cadre que des séances de sensibilisations à ces groupes ciblés ont été animées dans les provinces Rumonge, Bubanza, Cibitoke, Kayanza, Ngozi, Muyinga, Muramvya, Gitega, Ruyigi, Cankuzo et Rutana, du 13 au 21 septembre 2018.

En effet, au Burundi, la Tuberculose (TB) constitue un important problème de santé publique. Selon le rapport global 213 de l’OMS, l’incidence attendue de la TB au Burundi est de 130 cas toutes formes (TTF) pour 100.000 habitants, soit 11788 cas TTF attendus en 2013. En 2013, le Programme National Intégré de Lutte contre la Tuberculose (PNILT) a déclaré 7547 cas de la TB toutes formes confondues, dont 4509 sont des nouveaux cas à microscopie positive. L’incidence de la TB contagieuse (TPM+) est de 50 nouveaux cas pour 100.000 habitants, tandis que celle de la TB toutes formes est de 83 pour 100.000 habitants. La notification de la TB multi résistante (TB-MR) est passée de 15 en 2001 à 38 cas en 2013. En 2013, la tranche d’âge la plus touchée est celle de 25-34 ans, la répartition des nouveaux cas montrant une prédominance du sexe masculin.

La population des camps des réfugiés, des prisons, des miniers et des pêcheurs forme les 4 catégories des groupes les plus exposés à la contamination du VIH et de la TB compte tenu des conditions dans lesquelles ils vivent. Le manque d’information sur la TB et le VIH dans les milieux où vit la population de ces 4 catégories, l’absence des intervenants en matière de lutte contre la TB et le SIDA sont des obstacles majeurs à l’accès aux services de préventions et de traitement des réfugiés.

C’est face à cette situation que le COPED en collaboration avec la Croix Rouge Burundi, a organisé des séances de sensibilisation et de mobilisation à l’endroit des leaders, chefs de quartiers et de sécurité dans les prisons, à l’endroit des leaders dans les camps de réfugiés, chez les miniers et les pêcheurs, avec l’objectif de renforcer les capacités de 35 personnes par prisons, 30 par camps de réfugiés et 50 par site miniers et port de pêche sur la Tuberculose, le VIH ; de doter à ces leaders des supports de sensibilisation sur la TB et le VIH/SIDA.

L’identification des participants à la sensibilisation a été faite en étroite collaboration avec l’administration des différents sites et les responsables des services de santé et les agents de Croix Rouge Burundi de ces lieux, tandis que les facilitateurs ont été identifiés par les Techniciens Provinciaux de Santé (TPS) ou les Coordonnateurs Provinciaux de Promotion de la Santé (CPPS) pour leur formation et la participation active dans le processus de formation sur la TB et le VIH SIDA dans ces zones d’action.

Rappelons que de telles séances de sensibilisations avaient été menées au cours de la mise œuvre de la subvention 2017 et pourra se poursuivre dans ces mêmes zones ciblées, avec de nouveaux participants. Signalons qu’une caravane musicale est prévue pour l’animation de la population sur le thème de la TB et VIH au cours de cette semaine du 24 au 28 septembre 2018 dans les provinces Bubanza, Kayanza et Ngozi. Des prix vont être décernés aux meilleurs répondants aux questions relatives aux thèmes énoncés.

Diomède Mujojoma

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *