Les indigents de Nyanza-Lac très heureux de recevoir des semences

Dans le cadre de mise en œuvre du projet Pro-Act, exécuté dans la province Makamba par le COPED, en partenariat avec la FAO, sous l’appui financier de l’Union Européenne, une foire aux semences, saison culturale 2019 B, a été organisée en Commune Nyanza Lac, du 25 au 26 février 2019. Environ 1000 agriculteurs de cette commune ont bénéficié des semences de haricots, les rapatriés ont eu en plus deux houes chacun. Cette activité s’est déroulée à Nyabigina, zone Muyange.

« La foire aux semences a été organisée dans le but de venir en aide aux indigents de cette Commune Nyanza-Lac », souligne Micheline Kangoro, Chef du Projet. Une catégorie de ces derniers a été identifiée par le COPED au sein du projet Pro-Act I. Etre veuf ou veuve, orphelins ou une personne vivant avec une infirmité physique, tels sont les uns des critères pour figurer sur la liste des bénéficiaires. Mais aussi il fallait avoir une parcelle cultivable où allaient être plantées ses semences. L’identification a été faite en collaboration avec les autorités à la base de cette commune. Une autre catégorie était celle des rapatriés dont la liste a été communiquée par le HCR.

En tout, 1100 bénéficiaires ont été servis le lundi 25 et mardi 26 février 2019 en commune Nyanza Lac, dont 125 rapatriés. Les sous-collines servies ce mardi 26 février ont été : Mutuntu I et II, Mugaramango, Murambi I et II, Kizuka, Kibumba I et II, Mugarura et Gasaba, de la colline Gasaba, et Mwimbiro I et II et Gagi de la colline Mwimbiro.

La foire, un marché fermé

Les foires sont en effet organisées en une forme de marché, mais tout au moins spécial. La première spécificité de ce marché est qu’il est organisé à un endroit bien précis et aux dates précises, contrairement aux autres marchés habituels. Une autre particularité est que les bénéficiaires ou les acheteurs ne disposent pas de billets de banque, mais plutôt des coupons (ou vouchers) sur lesquels est inscrit une valeur monétaire. Ce sont ces coupons que les acheteurs présentent aux vendeurs et reçoivent les biens qu’ils préfèrent. Une troisième spécificité de ce marché est que les acheteurs sont identifiés à l’avance et sont les seuls à entrer dans ce marché – fermé, avec les coupons et pour des produits bien spécifiques. Les vendeurs apportent les produits bien connus et non n’importe quoi, fait l’enregistrement de ses quantités avant l’ouverture du marché afin de faciliter le contrôle après le marché. Quand l’acheteur aime le produit, il donne au vendeur le coupon ayant la valeur monétaire égale au nombre de kilogrammes ou de pièces qu’il veut prendre. A la fin du marché, le vendeur collecte tous les coupons qu’il a reçus, fait le control de ses ventes avec les agents de la foire et se présente aux services de paye où il reçoit alors son argent en liquidité.

Un test de germination d’abord !

Interrogé Madame Micheline, Chef du Projet et organisatrice de cette foire, elle a révélé que l’organisation de cette foire de la saison culturale 2019 B a été particulière par rapport aux autres foires organisées depuis 2016. La particularité de cette dernière réside dans le choix des vendeurs. Elle a fait savoir que pour cette saison culturale 2019B, les vendeurs ont été identifiés à l’avance : tous les vendeurs ont été appelés à se faire inscrire, puis ils ont présenté leurs produits, les haricots, qu’ils détenaient dans leurs stocks pour subir un test de germination. Ceux dont les produits n’ont pas atteint 60% de germination, ont été retirés de la liste, et seul un nombre de 18 vendeurs est resté. Madame le Chef du projet affirme que cela a facilité la tâche de l’équipe car ils avaient affaire à un nombre limité de vendeurs, ce qui n’étaient pas le cas dans les foires précédentes. Cela a permis aussi de se rassurer à l’avance que les semences distribuées sont de bonne qualité, a souligné le Chef du projet.

Les foires aident à relever les économies

Quant aux bénéficiaires, ils se disent très heureux par ce geste qui les sauve, disant que leurs champs allaient manquer de semences. Les chefs de collines interrogés ont aussi apprécié ce genre de marché, promettant de suivre leurs populations pour vérifier s’elles ensemencent réellement leurs champs. Ils ont en outre affirmé que ces foires sont très importantes pour leur commune car elles aident à relever l’économie familiale et de toute la commune grâce à l’accroissement de la production agricole.

Signalons que cette même activité avait été organisée en Commune Mabanda, du 21 au 22 février 2019. Elle se fait normalement en présence des représentants de l’administration locale, des agronomes communaux et des représentants de différents partenaires dans cette action.

Diomède Mujojoma