Le COPED renforce la cohésion sociale et l’entrepreneuriat chez les jeunes en commune Bweru

Dans le cadre de son « projet de prévention des violences communautaires et de cohésion sociale par l’utilisation d’innovation pour les adolescents et jeunes des zones de déplacés internes et des  populations hôtes », un projet exécuté dans la commune Bweru et dans 6 autres communes dont Kirundo, Ntega, Mutimbuzi, Kayogoro, Gisozi et Rusaka, en partenariat avec UNFPA sous le financement du Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix, le COPED a procédé à la remise du matériel de formation aux formateurs des jeunes bénéficiaires du projet en Commune Bweru. C’était en dates du 29 et 30 octobre 2020. Le matériel était composé d’une part du matériel pour les groupements de ces jeunes, et d’une autre part le matériel pour la formation aux métiers de couture, de coiffure pour l’entrepreneuriat et la création d’emploi des jeunes.

Madame l’Administrateur de la Commune Bweru au milieu

L’administrateur de la Commune Bweru qui a rehaussé de sa présence les activités de ce vendredi 30 octobre 2020, a remercié le COPED de vive voix pour le choix de cette commune pour l’implantation de ce projet, interpelant alors les jeunes à garder à cœur les enseignements et les compétences reçus dans le cadre de ce projet, et les utiliser pour renforcer la cohésion sociale, la sécurité et le développement de la commune Bweru. Il a aussi interpellé tous les chefs de collines présents à cette activité à soutenir ces jeunes et les accompagner dans la réalisation de leurs innovations.

un des groupes présentant son projet innovant

Une séance de présentation des projets innovants a été, en effet, organisée le vendredi 30 octobre 2020 devant les chefs collinaires et autres responsables administratifs de la commune Bweru. 36 groupes ont présenté leurs projets. Différents secteurs ont été touchés : lutte contre les grossesses non désirées, lutte contre la malnutrition, la protection de l’environnement, le service restaurant, l’aménagement des sources d’eau, l’élevage et la lutte contre le chômage. A la clôture de l’activité, 20 groupes ayant présenté de bons projets  ont été primés en vue d’encourager ces jeunes, et surtout pour appuyer ces projets dans leur mise en œuvre.

Le public a posé des questions aux présentateurs

Signalons que ces projets ont été montés en suivant le programme dit UPSHIFT. C’est un programme d’innovation sociale et d’entrepreneuriat social conçu pour développer les compétences et les opportunités des jeunes défavorisés en raison (par exemple), de la pauvreté, du genre, des handicaps ou de l’appartenance ethnique. Le programme combine les ateliers d’innovation sociale, le mentorat, l’accompagnement et le financement de démarrage, afin de doter les jeunes des compétences et des ressources nécessaires pour identifier les problèmes de leurs propres communautés et concevoir des solutions à ces problèmes. Alors que les jeunes acquièrent des compétences pour la vie, l’emploi et l’entrepreneuriat social grâce à UPSHIFT, leurs communautés dans le sens plus large bénéficient des solutions qu’ils créent. Signalons aussi que ses jeunes sont de la deuxième promotion du programme UPSHIFT.

Diomède Mujojoma