Formation des formateurs des MUSO sur l’andragogie

Dans le but de pérenniser les : les Mutualités de Solidarité, MUSO créées depuis 2011, le COPED (Conseil pour l’Education et le Développement) a organisé une « Formation des formateurs des GICs » à Rumonge, en dates du 2 au 3 Septembre 2021.

Les MUSO est un outil de financement du monde rural, une initiative du COPED avec l’appui technique de SIDI avec le financement de Caritas Espagne, pour résoudre un problème de manque de financement de la population du monde rural en général et du Diocèse de Bururi en particulier. Le projet MUSO, a vu le jour en 2011 dans le Diocèse de Bururi, en Paroisses Bururi, Rumonge, Mabanda, Kibago et Vugizo, trois Vicariats du Diocèse de Bururi. C’est pour aider cette partie (le monde rural) qui représente plus de 90% de la population burundaise à se développer.

Le problème que les MUSO sont venus résoudre est dû principalement (1) à l’insuffisance ou absence de microfinances ou banques dans cette zone, qui les accordent des crédits pour réaliser leurs microprojets, les aident à bien gérer leur argent en épargnant une partie de leur revenu et à augmenter la circulation de leur argent ; (2) au manque d’hypothèque ou d’avaliseur exigé par ces institutions de financement, afin que cette population puisse bénéficier leurs services ; (3) au manque d’expérience et des outils de gestion transparente de la caisse commune, pour cette population, afin qu’elle puisse gagner la confiance de ces institutions financières ou d’autres acteurs.

C’est ainsi que le COPED a pensé à un outil de financement adapté au monde rural, qui vise la consolidation du tissu sociale au Burundi et d’un développement équitable et durable de toute la population, grâce à un outil de financement simple dans la gestion de la caisse commune, mais stricte dans la protection de l’argent. En guide pratique, le COPED s’est référé à l’expérience de certains pays d’Afrique qui ont déjà expérimenté cette approche.

Le projet MUSO est exécuté en trois phases successives, en raison de trois ans par phase.  La première phase consistait à initier les MUSO dans tous les Vicariats du Diocèse de Bururi, mais en commençant par quelques Paroisses de ce Diocèse (Paroisse Bururi dans le Vicariat de Bututsi, Rumonge dans le Vicariat d’Imbo, Mabanda, Kibago et Vugizo dans le Vicariat de Buragane). La 2ème phase consistait à faire l’extension du projet dans toutes les Paroisses du Diocèse de Bururi et à renforcer les MUSO déjà créées. La 3ème phase qui va se terminer avec Décembre2021, consiste à pérenniser les MUSO créées depuis 2011 dans ce Diocèse.

Travaux en groupe des participants à la formation

C’est dans ce cadre de pérenniser les MUSO créées depuis 2011, que le COPED a prévu et réalisé l’activité de « Formation des formateurs des GICs ». Cette formation a eu lieu à Rumonge, en date du 2 au 3 Septembre, animée par un consultant du nom de Emmanuel NDUWAMUNGU. Les formateurs des GICs ont été sélectionnés lors de la formation des représentants de 15 premiers GICs qui ont bénéficié d’un renforcement de capacité sur « l’élaboration des plans d’affaires, marketing et commercialisation ». Ils étaient formés sur la méthode d’enseigner appropriée aux adultes, « l’andragogie » qui leur sera utile pendant l’accompagnement des GICs.

Après avoir fait beaucoup d’exercices pratiques sur cette matière, dans lesquels chaque membre a trouvé une occasion de préparer et à enseigner au moins une leçon et évalué par le reste de la salle, la formation est terminée dans la satisfaction des bénéficiaires de la formation et du formateur, et se sont promis de rester en collaboration en cas de difficultés dans la pratique et de traduire le module de guide dans la langue nationale, le Kirundi.

Signalons que les Paroisses, dans leur mission de promouvoir et accompagner les CEB, contribuent dans la sensibilisation et l’accompagnement les membres MUSO chrétiens pour l’installation des valeurs chrétiennes (amour, égalité de tout homme en droit, entraide mutuelle et solidarité pour un développement équitable de l’humanité) et dans le développement intégral de l’homme, qui est aussi la devise MUSO. Et la Caritas Diocésaine dans laquelle héberge le projet MUSO, en collaboration avec la Caritas nationale, suit de près les activités MUSO sur terrain et évalue progressivement leur état d’avancement et l’impact de ce projet à travers des rapportages et les visites. Il est considéré comme promoteur, formateur et bailleur des activités par les membres MUSO. Voilà ce qui fait la réussite du projet MUSO !

Sr Dorothée NIYONGERE